Bouddha chez moi & Salade de Langue

23/11/2010 - Pays : Bahreïn - Imprimer ce message

Bon comme d'habitude, les vacances c'est bien, les retours sont douloureux ! Les lutins sur lesquels tu comptais pour déblayer ton bureau, ta boîte mail et gérer les urgences étaient manifestement en grève et du coup même la poussière n'a pas bougé de sur ton bureau quand tu reviens. Ajoute à cela un petit "clash" avec notre franchise au sujet de problèmes récurrents de livraison et hop ! Semaine gratinée :D
Le dîner de vendredi est repoussé au 3 décembre Emmanuel s'étant fait coincer par une Sheikha (princesse) au dernier moment et Johan n'ayant pas pu se défaire de sa permanence. Ne restaient qu'Esky et Pierric, fidèles au poste mais quand tu es célibataire, c'est un peu compliqué de laisser tes invités tous seuls quand tu as besoin d'aller dans la cuisine. Au moins quand il y a un troisième ils se font la conversation :D Comme de toute façon c'était aussi l'occase qu'ils se rencontrent, nous avons remis ça à dans deux semaines. Du coup jeudi soir peinard, après avoir repoussé deux fois pour cause d'imprévu j'avais un copain Bahreïni avec qui j'ai déjà été boire quelques cafés. Comme on partage une passion pour les trucs de geek, je lui avais promis de lui faire une démo de World of Warcraft. N'ayant du coup rien de prévu ce WE je lui ai donc proposé de venir jeudi soir. Jeudi Laurence et Olivier de retour à Bahreïn me proposent de venir découvrir leur nid à Amwaj Island et après l'apéro chez eux Beach party ! Classique non le coup des weekends où il ne se passe rien puis d'un coup les propositions s'empilent comme les factures dans ma boîte aux lettres... Bon je l'ai joué règlo et je n'ai pas laissé tomber mon local. Du coup on a passé un bout de la soirée ensemble, on a commandé un McDO oui oui commandé un Mc Do tu as bien lu ami lecteur... Ici même Mc Do te livre à domicile, comme KFC, le Thaï du coin, l'indien du bout de la rue et même le Kebab du patelin d'à côté  :D
Ceci dit, même s'il est gentil, il n'a pas grand chose à raconter et pour être honnête la soirée n'a pas été des plus stimulantes :(
Bref c'est la vie et comme disait l'autre "Choisir c'est renoncer". Le bon côté c'est qu'à 23h j'étais au lit :p

Du coup, vendredi bonne patate. Après ma baignade vendredicale (hein quoi barbarisme ? non néologisme moi je dis ! Je ne trouve pas l'équivalent de "dominical" pour le vendredi... Si quelqu'un a ça dans ses tiroirs, je prends.) et mon traditionnel bain de soleil je suis donc parti faire les antiquaires. En fait au fil des semaines ma proportion, bain de soleil vs bain de piscine s'inverse. En effet avec 45° au soleil et 30 dans la piscine, tu passes plus de temps dans l'eau que sur la chaise longue... Maintenant que l'air est à 28-30° et l'eau autour de 20... Forcément tu revois tes perspectives ! La descente dans l'eau se fait centimètre par centimètre, le passage du maillot est un moment "intéressant" où tu as l'impression que tes coucougnettes filent faire la conversation à tes amygdales pour cause de tentative de cryogénisation abusive et il faut vraiment maîtriser la méthode Coué pour te dire qu'une fois dedans tu seras bien ! Ceci dit une fois dedans tu es bien :D Moi qui il y a quelques années me baignais sans sourciller dans une eau de mer à 15° !! Même pas peur ! Y a pas à dire avec l'âge on se "chochottise" un peu hein  >_>

Après cette séance de cailles en chaud froid (oui je sais que ce n'étaient pas des cailles mais mon éducation et le respect des lecteurs m'interdit d'employer le vocabulaire adéquat !) je suis donc parti "chiner", un bien grand mot pour désigner ma fascination pour des trucs neufs à qui on a donné un air vieux et qu'on vend deux fois plus cher pour la peine... Aucune honte, je n'y connais rien du tout en antiquités. En même temps être geek et collectionner les moulins à café anciens ou les plaques publicitaires en émail relèverait probablement plus de la schizophrénie que de l'éclectisme non ? Bref pour moi "antiquité" c'est plus par opposition à Ikéa. Quand j'achète des bibelots ou des meubles "anciens", ça veut juste dire qu'ils ont eu une vie avant moi et qu'ils arrivent pas tout à fait "vierges". Ça tombe bien j'ai carrément passé l'âge de faire initiation... même pour une table basse  ;o) J'ai donc une collection de meubles en bois de rose, généralement importés d'Inde que j'aime beaucoup. C'est un bois assez robuste, travaillé avec des patines plus ou moins sombres qui donne un peu de chaleur aux immenses pièces des maisons locales. Vu la taille des murs et la hauteur des plafonds, tu te sens vite comme dans un hôpital avec tes meubles Ikéa alors qu'en France, ils offrent un compromis tout à fait acceptable d'esthétique fonctionnelle. Je vais donc faire les marchands de meubles et bibelots "pas trop neufs" et là je suis tombé en extase ! Ceux qui me connaissent savent bien que pour être spontané, je n'en suis pas pour autant un émotif primaire, mais là je suis vraiment tombé en arrêt devant lui. Il était pendu bêtement au coin d'un mur et semblait me regarder avec ce que j'ai d'abord pris pour de la tristesse, mais qui en fait était une bienveillance sereine. Il est sculpté en bas relief sur un panneau en bois sombre d'un mètre quatre-vingt sur un mètre quarante, avec des traits aussi sobres qu'expressifs, à peine rehaussé d'une peinture dorée sur la coiffe. Magnifique... Probablement rien d'artisanal, inutile de se faire un délire sur le petit menuisier qui l'aurait sculpté au fond de son atelier par dévotion pour l'homme divin et qui aurait fini par le vendre pour payer un iPhone 4 à sa fille de 15 ans, à mon avis c'est un truc semi industriel qu'on va trouver dans tous les "Maisons du monde" le mois prochain... On s'en fiche ! Ah au fait, je vous parle de Bouddha, car c'est lui qui orne mon panneau, enfin son visage plutôt. Je vous mets des photos pour vous rendre compte... Bon du coup je demande le prix, pas très facile de feindre le désintérêt quand tu es resté en admiration pendant plus de 5 minutes devant. Le vendeur qui connaît son métier commence à me la jouer "c'est une pièce super rare balblabla cher blablabla presque unique blabla" je l'arrête assez vite puisque j'aperçois du coin de l’½il le même panneau mais au format poster un peu plus loin dans le magasin... Nanmého faut pas me prendre pour une trompette non plus hein... Donc il me propose de me le livrer contre un bras, je concède un poignet et on finit au coude. Comme je suis un bon client de leur magasin, je récupère au passage une nappe indienne en velours brodé d'un très beau vert et il me fait cadeau des frais de livraison. Je pousse le bouchon en demandant une livraison le lendemain au lieu d'une semaine habituellement. Il m'explique immédiatement toutes les difficultés que va devoir traverser mon achat du magasin à l'entrepôt pour être nettoyé et ciré puis jusque chez moi qui habite de l'autre côté du pays (autrement dit à 15 km !)... Je sors mon mouchoir pour lui essuyer les yeux et lui demande froidement si ce sera demain matin ou demain après-midi. Bon je vous concède que sur ce coup là je fais un peu mon sale gosse capricieux mais bon... Du coup devant tant de détermination il lâche prise et me promet une livraison le lendemain entre midi et deux.
Je le flatte en lui disant que grâce à lui, ma semaine sera encore plus merveilleuse que d'habitude ! Du coup il est tout content aussi, le bonheur c'est tellement mieux à deux il paraît :D

Après ça je vais me boire un café sur une terrasse. Deux anglaises devisent à côté de moi avec des intonations très "Madame De La Motte Du Pouêt" sur le climat local et les méfaits de la sécheresse sur l'épiderme anglais. Un petit bonhomme vient m'apporter mon café dans une tasse invraisemblable (ils font des concours de la tasse la plus débile ici O_o) lorsqu'il est interpellé par une de mes voisines. Le pauvre a l'air tout perdu tandis qu'elle lui réclame du sucre brun car sur la table il n'y a que du blanc. Manifestement le jeune homme ne comprend pas ce qu'on lui veut et je lui sauve la mise en lui expliquant en arabe qu'elles veulent du "sucre pas blanc" (ben quoi je sais pas dire brun !). Il me lance un regard rempli de reconnaissance alors que les deux théières se fendent à peine d'un sourire condescendant, même pas un merci... Sur ce, elle se remettent à deviser sur le fait que c'est tout à fait "incredible" que le serveur (qui ne prend pas les commandes mais ne fait que les apporter à table) ne parle MÊME pas l'anglais. Inutile de dire que ça m'agace et que 257 arguments polémiques se ruent vers ma langue mais je préfère ravaler car on ne vit manifestement pas dans le même monde et j'ai pas forcément envie de les convaincre de venir dans le mien ! Je me demande quand même comment mes deux vieilles biques se débrouillent en arabe, voire dans n'importe quelle autre langue que la leur ! C'est un peu comme si je prenais un café sur Trafalgar Square et que je sois choqué que le serveur ne parle pas français... Je devrais essayer : intense échange culturel assuré ! Du coup en réfléchissant un peu à l'incident car contrairement à ce que dit souvent ma s½ur, siroter un cappuccino ne mobilise pas TOUS mes neurones, je prends conscience que dans ce pays, presque tout le monde parle anglais... certes avec plus ou moins de bonheur et mes compatriotes ne sont pas les mieux placés, côté bonheur j'entends hein... Mais je m'imaginais une seconde aller chez le garagiste en France et lui parler en anglais, ou mieux, aller à la préfecture sans parler un mot de français... Mouahahahaha rien que d'imaginer me fait bidonner et les anglaises qui le prennent pour elles baissent la voix en me jetant des regards limite désagréables. Pas grave on a déjà un tunnel, je n'ai aucune envie de jeter des ponts vers la perfide Albion et je trouve le petit serveur local infiniment plus sympathique que mes deux théières défraichies tant par les années que par des décennies d'entraînement au flegme et à la maîtrise de soi qui ont tué chez ces gens toute spontanéité aussi sûrement que le savon de Marseille tue les microbes ! C'est drôle comme parfois les évidences mettent un certain temps à vous monter au cerveau, enfin chez moi du moins, les autres je ne peux pas juger ! Ça ne m'avait jamais frappé jusque là mais je m'imagine un instant ce que serait la vie ici si tout était écrit en arabe, panneaux, documents officiels, nom des produits sur les emballages. Comment ferais-je (ferait-on !) dans les magasins pour se faire comprendre... J'imagine ma négo pour mon Bouddha avec un vendeur ne parlant que des langues inconnues de moi.... Belle leçon d'humilité encore... Ces gens font l'effort, pour nous permettre de mieux vivre chez eux de parler une langue internationale. Ils pourraient eux aussi dire "vous êtes chez nous apprenez notre langue !" Certes l'anglais est aussi une opportunité pour eux de travailler dans des entreprises plus importantes... dans ma compagnie par exemple, nous n'embaucherions pas un employé qui ne parle pas l'anglais, même pour remplir les rayons, tout simplement parce que 95% des managers ne sont pas arabisants... Il n'empêche. Du coup ce que je considérais comme acquis parce qu'habitué à cela m'apparait finalement comme une chance et je repense avec un sourire à ce couple d'amis qui sont partis travailler au Japon et qui plus d'une fois ont acheté des produits sans être vraiment sûrs de ce que c'était :D Je n'en aime que plus ce pays... probablement quelques grammes de sérénité transmis par mon Bouddha !

 Bonne semaine en France où l'hiver approche à ce qu'on m'a dit !

Besos

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Bérengère
le 23/11/2010 à 22:08:20
Coucou Olivier

Toujours aussi contente de te lire et de voir que tu vas bien. Très imagé ton dialogue entre coucougnettes et amygdale, j'ai beaucoup ri, merci ;-)

Je te confirme qu'ici ça sent fort l'hiver, disons que nous avons eu un vrai mois de novembre comme je n'en avais plus connu depuis bien longtemps (et bien autant dire que ce n'est pas mon mois préféré...). Seul l'approche de Noël et sa magie me réjouissent.

Pleins de grosses bises.
A bientôt
Bérengère
Par Olivier KRAFT
le 24/11/2010 à 08:14:48
Salut la future...
Pardon d'avoir été aussi trivial :D peut-être une piste pour une suite aux "Monologues du vagin" ! Plus qu'à trouver un vrai écrivain...
Pour ce qui est de novembre, je compatis. Froid et humide j'avoue que ça n'a jamais été ma tasse de thé non plus. J'aime bien janvier février en Alsace quand il fait très froid mais sec. Le soleil et cette sensation de gifle sur le visage quand tu sors... Vivifiant !
Ici il fait encore très doux et j'ai réussi à prendre froid à cause de la clim au bureau >_< moi qui ne suis pas frileux pour deux sous suis obligé de mettre un gilet O_o
Mais bon l'équipe de maintenance m'assure que tout est sous contrôle... Du coup je crois que je vais me tricoter un deuxième gilet ! :D
J'espère que la grossesse se passe bien ?
Besos à tous les trois un quart
Par Bérengère
le 26/11/2010 à 21:36:24
Coucou

Ben oui mais en même temps tu es dans des pays où ils savent pas régler la clim', ça m'a toujours épaté je ne sais pas comment ils font pour supporter le froid glacial qu'ils soufflent sans aucune mesure...
En ce qui me concerne j'enchaine aussi les bonnes crèves mais dues à des vrais froids bien humides d'ici, le tout étant aidé par ma limitation à consommer des traitements en ce moment. Sinon tout va bien, mon ventre est une affaire bien sérieuse et cela fait déjà un moment que le quidam ne se demande plus si j'ai fait une indigestion ou bien si je suis enceinte ;-)
L'avantage et j'en profite c'est le truc genre caisses prioritaires et vu le manque de courtoisie grandissant, je ne me prive pas de ce genre de privilège, je m'entraine pour quand je serai vieille et que je doublerai sans vergogne tout le monde en les regardant dans le blanc des yeux et en disant "Quand même !" :-D
Bref bref bref je m'arrête, tout ça pour te dire que je/nous allons bien !
Prends bien soin de toi (vu ta démonstration sur le coût de l'alccol je ne saurai te recommander un bon grog et pourtant c'est si radical)
Grosses bises

Laisser un commentaire

Copyright © Olivier KRAFT Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.