Conditions de Travail & Remue-Ménage

06/04/2012 - Pays : Bahreïn - Imprimer ce message

Yo people !

 

Oui je sais, ça ne s'arrange pas les exergues :D  J'ai revu récemment Sister Act II et les petits jeunes avec leur vocabulaire de rapeurs doivent avoir une mauvaise influence. Bref passons...
Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler de mon boulot. Enfin d'une partie de mon boulot, la partie qui consiste à rencontrer les fournisseurs !
Comme ça fait long que je n'ai pas dit du mal de quelqu'un (à part Marine mais bon elle ça compte pas !) je m'auto-accorde la prescription pour mes propos passés et repars donc avec un casier à vacheries vide, ce qui va me permettre de balancer un max, et pas comme France Gall à Paris.

Quand je parle de mon métier à des gens en Europe, je vois bien leur oeil briller façon "Wouaaaaaaaaa" sachant que contrairement à Brad PITT et autres George CLONEY, je provoque rarement cet émoi en débitant des fadaises, s'il était besoin de préciser ! En effet, responsable de la centrale d'achat ça le fait... Ils entrevoient des négociations de haut vol au 40ème étage de tours ultramodernes dans des bureaux aux baies vitrées panoramiques donnant sur la baie de Manama toussa toussa... Oui mais non ! Bahreïn est un tout petit pays et les équipes de nos fournisseurs sont, hélas, à l'image de celui-ci. Par moment j'ai l'impression que le mec qu'on ne veut pas vraiment virer mais dont on ne veut plus entendre parler, on le mute à Bahreïn ! Résultat des courses, on a de sacrées "dream teams" en face de nous !

La plupart des entreprises ici sont détenues par des locaux, mais opérées par des indiens. Les marques de leur côté ont des agents qui sont sensés les représenter, mais la loi n'étant pas contraignante, nous n'avons pas l'obligation de passer par eux. Ajoutez à cela un marché somme toute assez petit comparé aux voisins (Émirats, Arabie Saoudite...), le fait que nous soyons un archipel, malgré le pont avec l'Arabie, ne facilite pas non plus les aspects logistiques et vous commencez à entrevoir un petit bout de notre enfer quotidien !
Bien sûr les gros fournisseurs tels que Nestlé, Procter & Gamble, Unilever et compagnie ont pour leur part des agents costauds, bien formés et plutôt professionnels.

Première difficulté, arriver à se rencontrer. Les fournisseurs débarquent ou téléphonent ici quand ça leur chante, même parfois à des heures particulièrement indues. On a beau essayer de planifier, de fixer des rendez-vous, c'est assez compliqué de se voir. Moyenne du retard à un rendez-vous : 30-35 minutes, taux de non présentation (le gars ne vient pas, ne téléphone pas) ; 40%. Tu peux en faire des formations à la gestion du temps et à l'efficacité personnelle, t'es pas prêt de trouver l'efficacité maximale ! Et comme dirait l'autre c'est "culturel", autrement dit tu as autant de chance de changer ça que de vider la mer avec une passoire !

Deuxième difficulté, devenir concret. Un grand nombre de fournisseurs viennent nous voir pour proposer leurs produits. Ils sont certes en retard, mais tout excités, présentent leur gamme, nous sommes intéressés (ou pas !) discutons des conditions, tout est OK. On attend maintenant que le fournisseur envoie son catalogue pour procéder au référencement des produits. Et là... plus rien pendant des semaines. Mais quand je dis plus rien c'est rien de rien... Pas un coup de fil, pas un mail, le gars ne répond plus au téléphone, le grand vide en somme... Là commence une longue traque qui deux fois sur trois n'aboutit à rien parce que le type a démissionné, s'est enfui avec la caisse, s'est lancé dans la vente de cure-dents fluos made in China (Rayez la mention inutile). Ça vous parait dingue ? Hé ben moi aussi... et encore ce n'est que le début !

Troisième difficulté, maintenir le "business". Une fois qu'on s'est rencontrés, qu'on a réussi à passer l'étape du concret... C'est pas fini pour autant ! Au bout de quelques mois, on se rend bien souvent compte que dans la liste des produits que nous avons référencés, on nous en livre environ 70%, les autres étant sans cesse en rupture. On accumule les rendez-vous pendant lesquels on essaye avec énergie de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et ça n'avance pas... Il faut relancer sans arrêt tandis que les commerciaux pètent une pile tous les matins par qu'ils ont des trous dans leur rayons et je les comprends bien !

Quatrième difficulté : développer le business. Là c'est encore plus délirant ! Prenons au hasard le fournisseur d'une marque connue d'aliments pour animaux. Nous avons la meilleure gamme sur l'île de produits pour animaux. Il y a de la demande et nous croyons au potentiel de ces produits. Je rencontre donc un de nos fournisseurs qui est l'agent d'une marque multinationale et qui nous livre aujourd'hui à peine 20% des produits existant dans la gamme. Je lui propose donc de rajouter une dizaine de références, ce qui aura pour effet d'augmenter son volume de chiffre d'affaires en même temps que le notre... Me croirez vous si je vous dit qu'il a refusé ? Et quand je m'enquiers des raisons, sa réponse est faite de "trop compliqué", "plein de papier à faire", "c'est déjà bien ce qu'on fait"... Là j'ai juste envie de pleurer...
Du coup nous sommes parfois obligés d'importer nous-même le produit parce que l'agent n'a pas trop envie de faire son boulot...
Je ne vous parle pas des promotions qui démarrent le jour J et le fournisseur nous livre avec deux jours de retard, les batailles épiques pour se faire livrer selon le planning prévu, etc. etc....

Bref ils sont tous fous et on va tous finir par le devenir ! Le pire c'est qu'au bout de quelques années, à force de devenir chèvre on doit baisser les bras, finir par accepter... Quand je vois l'énergie que ça demande de résister...

Bon sinon le printemps se tâte encore un peu... Viendra, viendra pas ? C'est assez surprenant que l'hiver se fasse prier pour déguerpir, généralement, le printemps nous tombe dessus ici juste en tournant la page de l'éphéméride du 1er mars. La veille il faisait encore un temps frais et paf du jour au lendemain on prend 5-6 degrés et un peu d'humidité, ce qui augmente le ressenti de la chaleur. Hé ben là on est début avril, nous avons encore des averses et je me suis baigné pour la première fois la semaine dernière mais en me forçant un peu car entrer dans l'eau était vraiment moyennement agréable. Comme une fois dedans, ça va à peu près, je me suis installé avec mon bouquin et mon orange pressée, les fesses dans l'eau, ma tête au soleil. Résultat des courses après une heure, mes fesses vont bien merci, quoiqu'un peu rafraîchies, en revanche une magnifique teinte rouge écrevisse orne maintenant le haut de mon buste, épaule, bras et torse, contrastant violemment avec le teint fromage blanc d'Alsace garni de poils que revêt généralement mon épiderme :D En même temps, cela fait 45 ans que mes premières séances de bronzage, volontaires ou non sont douloureuse, je ne vois pas pourquoi ça changerait soudainement :p
Même pas mal, il me restait de la crème de l'année dernière :D
Sur l'archipel aussi la chaleur monte. Après de violentes polémiques autour du "Spring of Culture" (je vous raconterai ça très bientôt, me manque encore un peu de documentation sur le sujet ^^) qui se sont répercutées au cours de sessions du parlement, nous assistons depuis quelques jours à une recrudescence de la violence. En effet, un des activistes antigouvernementaux qui a été emprisonné avec une sentence à perpétuité a entamé une grève de la faim depuis plusieurs jours et les jeunes extrémistes ont décidé de mener des actions violentes pour le faire libérer.
Ainsi, en dehors des affrontements tristement quotidiens entre la police et les manifestants, un bus a été vidé de ses passagers puis incendié sur la voie publique en plein après-midi par une bande de jeunes masqués. Super :(
Moi-même, jeudi il y a deux semaines en rentrant de la cantine par Janabiyah Highway aux environs de minuit me suis retrouvé pris entre les tir de gaz lacrymogènes de la police et les jets de pierre des manifestants. Ça va qu'ils lancent haut pour aller loin mais bon, les autres conducteurs et moi n'étions pas fiers hein ! Me pensant tiré d'affaire, je tourne sur Budaiyah pour rejoindre mon "Home Sweet Home" et là c'est bataille rangé à Diraz. La police m'empêche de passer le temps de charger les manifestants d'en face après les avoir inondés de grenades lacrymogènes. J'ai enfin fini par arriver chez moi sain et sauf mais bon... Le toit de ma voiture a vu assez de violences urbaines pour le restant de ses jours je présume :D

 

Allez hop prenez soin de vous ! Nous on garde le sourire et on continue à répandre de la bonne humeur tant qu'on peut !!!

Ça tombe bien ce soir c'est chorale... On va respirer par le ventre et donner de la voix pour que tout le monde sache que "le lion est mort ce soir" et que nous vivons des "jours heureux" nimbés que nous sommes d'une "grâce incroyable" :p

 

Besos

 

O.

Note: 4/5 - 2 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par alexandra
le 08/04/2012 à 15:20:08
ah ben voila!
toi tu as loupé le stage de formation en guyane, normalement avant barhain tu aurais du faire la guyane, comme ca tu te serais habitué aux conditions de travail!!! ;-)

la tu aurais appris les deux phrases necessaires a ta survie, a savoir:

" c'est paaaaaas graaaaaaaaaaaave!"

" et pou'quoi faaaaaaaaaaire?"


je compatis a ta douleur, mais il faut lutter camarade, si si tu verras un jour a force de resister nous rendrons le monde meilleur!


toujours est il que nous avons un geant ici (si si c'est vrai) qui est en train de se casser la gueule d'ailleurs!
donc pour la formation il n'est jamais trop tard ;-)


prends soin de toi
bise
alex
Par Valentin
le 08/04/2012 à 17:06:40
Excellent article Olivier!! Et tellement vrai, j'ai l'impression d'aller me balader dans la rue quand je le lis (encore qu'ici on doit être encore un cran au-dessus). Mais tu as bien raison : ils sont tous fou et on va tous finir par le devenir!! On a franchement l'impression d'être un saumon remontant le courant mais un jour on va perdre la tête et se laisser porter par le courant!!
En espérant te voir bientôt, je te souhaite du courage!!
Par dobblek
le 10/04/2012 à 13:07:15
coucou monolivier
alors c'est vrai que ca n'a pas l'air evident les relations commerciales dans tes latitudes, MAIS, meme pas si loin de moi qui suis en Alsace, nous avons aussi une contrée bien spéciale, c'est un ensemble de cantons tous différents qui se nomme la Suisse!
malheureusement je n'ai pas l'ecriture aussi distrayante que toi, c'est pourquoi je reduis mon récit á 2 adjectifs : assisté et rigide!
Pour l'ambiance bombe Lacrimo & Co. ca, il n'y a pas, mais il y a beaucoup de gentils monsieurs qui te demandent du fric quand tu dépasse les limitations de lenteur.... euh, vitesse.
a propos de voiture, as tu toujours la voiture de loc? moi j'ai eu ma nouvelle voiture de fonction, ca n'a duré que 48 heures et j'etais de retour au garage.... la suite de l'histoire bientot au tel ou par mail. je t'embrasse et hub aussi. ma zitoune a moi!

Laisser un commentaire

Copyright © Olivier KRAFT Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.