Dames de Mauvaise Foi & Phrase du Jour

06/04/2011 - Pays : Bahreïn - Imprimer ce message

Bon manifestement ma petite allusion aux chiennes de garde a fait son effet et j'ai eu droit à des commentaires passablement excités sur mon supposé phallocratisme, voire machisme. Nan mais sérieux, qu'est-ce qui faut pas tout entendre ???!!!

Du coup la lecture de ces petits messages m'a replongé il y a 20 ans quand la grande majorité de mes copines, ma femme en tête (!), militaient pour la version underground du MLF. Personne ne se souvenait très bien de quoi on devait se libérer alors, mais pour militer, ça militait. Du coup une génération entière de femmes s'est mis une pression pas possible pour être à la hauteur des ambitions de la génération précédente, celle qui se laissait pousser des poils et brûlait ses soutiens-gorges :D
Hélas, ce combat était perdu d'avance... Certes bien des femmes d'aujourd'hui font un métier d'homme qu'elle n'aiment pas forcément, élèvent des enfants seules en rêvant devant Meetic au prince charmant qui escaladera leur balcon une rose en bouche, savent changer une roue mais plus forcément cuisiner autre chose qu'un steack purée. Tout ça pour ça ? Pour revendiquer une "égalité" sur une échelle de valeurs qui est simplement liée à un ensemble de jugements du même nom ?
De toute façon, comme le faisait remarquer une des chiennes de garde française bien connue, Isabelle ALONZO dans un de ses bouquins paru en un temps que les gens de vingt ans etc. etc... :p, le problème commence déjà dans la langue française. Hé oui... Il n'y a qu'à voir le nombre de chose positives qui sont attribuées au masculin : LE bonheur, L'argent, LE pouvoir, LE sexe, LE travail (sisi c'est positif, ne soyez pas mesquins), LE soleil, etc.
Côté féminin on trouve : LA catastrophe, LA tornade, LA ruine,LA rupture, LA disgrâce, etc. Là, vous allez vous dire que c'est un peu de mauvaise foi (je vous l'accorde) et que l'on peut, sans chercher trop fort, trouver bien des mots négatifs au masculin ou positifs au féminin, ce qui est vrai. Là où Isabelle fait plus fort, c'est dans sa traque des injustices sémantiques. Je m'explique : bien des mots ont un sens positif au masculin et pour autant le même mot au féminin a une connotation très négative. C'est pas injuste ça ? vous ne voyez pas où nous voulons en venir Isabelle et moi ? Un exemple vaut mieux que dix explications non ?

Prenez par exemple un entraîneur. Tout de suite, vous pensez : sportif, leadership, charisme. Là je vous dis entraîneuse... Vous voyez où on va là ? Un gagneur, c'est un battant, un tenace, un pugnace, un pro-actif survitaminé. Et une gagneuse alors ? :p
On peut continuer longtemps comme ça... Un homme public, une femme publique... Bref vous aurez compris qu'une bonne palette de concepts positifs au masculin finissent invariablement au lit ou sur le trottoir quand déclinés au féminin.
La ces dames de grande vertu et de mauvaise foi crient au complot séculaire visant à dévaloriser l'image de la femme à travers le langage. D'ailleurs les académiciens ne sont-ils pas avant tout des hommes ? La noble institution qui compte 40 sièges dont seuls 35 sont pourvus à ce jour, n'accueille en son sein que trois femmes : Hélène CARRERE d'ENCAUSSE Historienne, Florence DELAY, romancière et Assia DJEBAR une autre romancière (auteure ? Ecrivaine ? pffff).
Comme vous le voyez, à 3 contre 32, même si le camp supposé adverse doit compter des hésitants, voire même des partisans, c'est pas demain qu'un coq et une poule auront des symboliques similaires....

Voilà en attendant, les hommes doivent toujours tenir la porte, porter les paquets, être plutôt d'accord (ça aide), renoncer autant que faire se peut à tout loisir bruyant et/ou salissant et/ou impliquant des copains à la maison et/ou monopolisant l'ordinateur etc. etc... De plus face à une indépendance paraît-il chèrement acquise, la majorité des femmes avouent néanmoins qu'elles sont un peu déçues quand leur prince charmant accepte de partager l'addition au premier dîner (alors que ce dernier a proposé de payer mais s'est fait rembarrer... Il aurait dû insister !!!). Mais bon heureusement qu'aujourd'hui on sait que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, que les vagins monologuent dans les théâtres tandis que 11.000 verges battent la campagne.

Bref comme vous l'avez probablement constaté... encore un sujet auquel je ne comprends pas grand chose... J'ai été amoureux, marié et heureux, divorcé et triste, re amoureux, re triste et ainsi de suite, j'ai été longtemps le patron de 200 femmes... C'est dire si pourtant j'ai eu l'occasion d'observer hein... Mais bon je sais pas il y a un truc qui m'échappe... Ce qui me rassure, c'est que je ne semble pas être le seul si j'en crois l'abondante littérature sur le sujet... On devrait peut-être s'entraider !

 

Comme dans le flot de remarques acides de ces dames, il est apparu que après m'être engagé à mettre en place la "phrase du jour", j'avais un peu zappé dans mes derniers messages. L'une de mes douces lectrices m'a dit non sans perfidie que j'avais dû vouloir dire "la phrase d'un jour" gnagnagna... !
Donc voici quelques citations en rapport étroit avec le sujet du soir...

"Inutile de chercher à convaincre votre femme qu'elle a tort, attendez simplement qu'elle change d'avis" Sacha GUITRY
"Les femmes seront les égales de l'homme le jour où elles accepteront d'être chauve et de trouver ça distingué" COLUCHE
"Le mariage, c'est résoudre à deux des problèmes qu'on n'aurait pas eus tout seul" Sacha GUITRY
"Dans tous les cas mariez-vous. si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux; et si vous tombez sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l'homme" SOCRATE
"La force des femmes n'est pas dans ce qu'elles disent mais dans le nombre de fois qu'elles le disent" Marcel ACHARD
"Un second mariage est le triomphe de l'espérance sur l'expérience" Samuel JOHNSON
"Une femme pardonne tout, excepté qu'on ne veuille pas d'elle" Alfred DE MUSSET

 Allez pour finir sur une note positive, je vous ferais bien mon Julien CLERC dans femmes, je vous aime mais je vais plutôt finir par Victor HUGO qui disait :

"La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l'apparence de la faiblesse"

 

Bises et bonne nuit !

 

PS : Isabelle ALONZO a un site, c'est ici : http://www.isabelle-alonso.com et elle tient un blog... Et elle a beaucoup d'humour... Je vous recommande ses bouquins !

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par Abdel
le 11/04/2011 à 21:34:14
Salut,
Isabelle Alonso est à la reflexion ce que Bernard Thibault est au monde contemporain.
PS. Loin de moi l'idée de vouloir froisser bernard thibault...

Laisser un commentaire

Copyright © Olivier KRAFT Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.