Fortes tensions & Commerce en berne

17/02/2011 - Pays : Bahreïn - Imprimer ce message

Bon j'ai eu beaucoup de mal à me frayer un chemin jusqu'au magasin, les grands axes étant tous barrés par la police. J'ai fini par couper au travers des villages. Une fois sur place, les deux routes qui mènent au magasin sont fermées, la plupart des membres de l'équipe sont bloqués sur la route et au bout d'une heure, nous voyons passer les tanks en direction de la ville... :'(

Les hélicoptères tournent autour du rond point de la perle et de l'hôpital de Salmaniya où se concentre la foule. Les nouvelles sont assez confuses mais il apparaît assez vite que nous ne pourrons pas ouvrir le magasin. En effet quand bien même nous parviendrions à faire slalomer le bus des employés au travers des barrages, les clients eux ne vont certainement pas se donner cette peine ! Nous risquons donc fort d'être dans un magasin mort... Après trois jours de chiffre d'affaires divisé par deux, un jeudi (l'équivalent du samedi en France) fermé ne va pas aider nos résultats du mois de février :(

Les nouvelles qui nous arrivent des réseaux sociaux sont assez confuses. Il semblerait (sous toutes réserves !) que le dernier compte fasse état de 8 morts supplémentaires au cours de la nuit. Je crains fort que les positions ne se radicalisent de part et d'autre. Des manifestations sont attendues cet après-midi et bien entendu demain, jour de la grande prière et nous croisons les doigts pour qu'il n'y ait pas d'autres incident grave. Bien évidemment les heurts avec la police servent d'exutoire à la colère mais celle-ci se renforce  de manière exponentielle dès qu'un mort est annoncé... C'est donc un cercle vicieux qui s'est amorcé. A vrai dire je ne comprends pas trop la logique de la charge de cette nuit, ni sa dureté. Je suis assez convaincu que le voisin de gauche (l'Arabie Saoudite) doit ruer dans les brancards car ils ont eux aussi une opposition chiite qui, elle, peut toujours rêver d'être un jour élue à quelque poste que ce soit, et ils n'ont pas du tout du tout envie de sentir le vent de la démocratie passer la frontière.
Les dirigeants Bahraïnis doivent donc être sous forte pression. Comme déjà expliqué la vraie cible de la révolte n'est pas le roi mais le premier ministre et vous vous doutez bien que celui-ci n'est pas prêt de démissionner hein :D
Il a beau être sur son "trône" depuis 40 ans et assis sur des millions de dinars, il n'est à mon humble avis pas du tout dans l'esprit de passer la main !

 

Bref wait and see... Je continue à vous tenir au courant si j'ai des infos sérieuses (pas toujours facile de faire le tri des rumeurs :( )
en tout cas on garde la moral et le sourire. Au moins il fait un temps magnifique et 24°, voyons les côtés positifs :p

A bientôt

O.

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :
Par pascal chiola
le 17/02/2011 à 11:29:23
hello,

je vois que c'est très tendu et compliqué pour toi, j'espère que tu ne risques rien de grave.
bon courage de la part de toute l'équipe
à bientôt
Pascal
Par Naim
le 17/02/2011 à 21:29:53
Salut Olivier,
c vraiment moche ce qui arrive a Bahrein, le gouvernement devrait quand mm bien mediter ce qui s'est passe dans d'autres pays arabes...
Le durcissement (mm si dicte par le grand voisin) que l'on voit ne resoudra pas le pb a mon avis.

Bon j'espere que tu pourras recuperer la perte de chiffre d'affaire rapidement !
Bon courage
Naim

Laisser un commentaire

Copyright © Olivier KRAFT Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.