Tenue pour homme & Coutumes locales

04/09/2010 - Pays : Bahreïn - Imprimer ce message

Comme disait Coluche : « Compromis, chose due » voici un petit topo sur la mode locale. Enfin quand je dis la mode, on va plutôt parler d’habitudes vestimentaires hein… Tout d’abord sachez que même si à nos yeux d’occidentaux tous les arabes en vêtements traditionnels ont l’air habillés pareil, avec un peu d’entrainement on est capable de dire de quel pays vient une personne rien qu’en voyant comment il est habille ! De plus les vêtements, pourtant  parfois proches, s’appellent différemment d’un pays à un autre. Ainsi le thobe de Bahreïn (voir plus bas) s’appelle Dishdasha au Koweït et Kandura aux Emirats Arabes Unis par exemple.

 

Les hommes

Les hommes bahreinis portent une longue chemise blanche appelée Thobe (ثوب) mot qui en arabe peut signifier vêtement ou robe. Ce vêtement comporte un col droit et généralement quelques boutons à l’encolure. Il descend à la cheville et comporte toujours des manches longues. Il est fait de coton blanc immaculé, parfois blanc cassé ou en hiver d’un mélange de coton et de laine. Tout comme nos chemises en occident, il existe différentes qualités de coton et donc de thobe.
 
Bon je vous parle de la robe, mais dans le fond le grand mystère réside dans ce qui se passe sous les robes de ces messieurs hein les filles ?
He bien contrairement
à nos amis écossais qui ne portent sous leur kilt que ce que la nature leur a donné, les musulmans ne voient pas du tout la vie de cet ½il-là ! Ici, le corps ne se montre pas ou peu et, homme ou femme, on doit concilier les contraintes d’un quotidien sous des chaleurs étouffante avec les exigences de la tradition voire parfois de la religion. Donc nos amis bahreïnis portent sous leur thobe un caleçon de coton blanc, long ou court selon la saison et le plus souvent un maillot de corps. On parle bien de caleçon, pas de boxer ! On ne montre pas, on ne moule pas non plus hein… bande de coquines. De plus pas question de risquer le « I go commando » on n’est jamais à l’abri d’un coup de vent qui te colle la robe le long du corps et là… enfin bon je pense que tout le monde à compris le propos :p

Aux pieds, on porte le plus souvent des sandales (en alsace on appelle ça des Schloppe), quoique les hommes élégants ou dans le milieu des affaires portent des chaussures et des chaussettes à l’occidentale.

Et la tête ? Alouette… Sur la tête, à Bahreïn on porte un Ghutra (ةغتر) qui est maintenu par un Agal ( عقال- Celui-là croyez-moi sur parole, vous n’avez pas envie de le prononcer en arabe !). Le Ghutra, c'est une écharpe de coton blanc carrée que l’on plie savamment en triangle pour s’en couvrir la tête. C’est souvent marrant pour nous autres occidentaux de les voir réajuster leur ghutra en rejetant les plis en arrière façon « parce que je le vaux bien ! ».
Pour finir, l’agal est l’espèce d’assemblage en corde qui tient l’ensemble sur la tète. A Bahreïn, l’agal est presque toujours noir. En fait a l’origine, l’agal servait a frapper les chameau (t’énerve pas Brigitte on a dit les chameaux, pas les bébés phoques !) et a les attacher pour la nuit. En l’absence (fréquente !) de support pour les attacher, on leur liait tout simplement les genoux pour les empêcher de s’enfuir.

Mais alors ils n’ont pas de manteaux ? Si si si ! Justement, à Bahreïn quand il fait froid, autrement dit quand la température descend sous 20°C, plus couramment pour des déplacements à l’étranger, lors de réceptions un peu solennelles ou à certaines occasions pour aller à la mosquée, ces messieurs se couvrent d’un Bisht (بشت). C’est une sorte de cape en laine fine tenue par des galons et parfois bordée de broderies. A Bahreïn le bisht est presque toujours noir mais il en existe différentes sortes dans différentes couleurs selon la mode du pays duquel on vient. J’avoue que c’est assez élégant, mais il faut savoir le porter parce que ça glisse probablement un peu et du coup tu dois passer ton temps à agiter les bras comme un épileptique pour tout remettre dans le bon sens, le bisht, la guthra, l’agal et tout le toutim ! ^^

Pour finir les tenues des hommes, rentrons à la maison et parlons des tenues d’intérieur. Là on passe à la Jalabiya (الجلابية) qui cette fois est manches courtes avec en général une encolure en V. On voit parfois un local venir acheter une broutille dans cette tenue… C’est un peu comme aller acheter du banania au Simply Market du coin ( :p) en peignoir avec des bigoudis sur la tête quoi ! Trop vulgaire ! Ce qu’il y a de bien avec la jalabiya, c’est que les expats peuvent parfaitement la porter et que par ces températures c’est juste le bonheur ! Ca se fait sur mesure pour trois francs six sous, tu choisis le tissu et tout, c’est un bonheur ! Le reste de la tenue traditionnelle, on peut bien entendu en acheter sans problème, mais le porter en public serait mal venu, sauf à être parfaitement capable de passer pour un local. En effet les locaux penseraient que c’est une forme de moquerie à leur endroit et la culture arabe est une culture dans laquelle le respect de l’autre est très fort, donc on attend de son prochain le même niveau de respect. A éviter donc :D

Là je sens que vous vous dites : « Oh lala qu’est-ce que j’apprends pas tout en lisant ce blog… Quand je pense que je ne me suis jamais posé toutes ces questions !!! »
Hé ben moi si ! En bon psychopathe, j’ai totalement persécuté mon adjoint bahreïni avec mes questions. Il m’aimait bien mais je crois que je le faisais quand même bien délirer avec mes questions existentielles :D    Bref on ne se refait pas hein !

Allez les filles… demain c’est votre tour de plonger dans la mode fascinante du Bahreïn…

Bon samedi à tous…

Note: 1/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Olivier KRAFT Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.